25 mai 2018 - ele-hurigny-higonet-71

Sortie du 15 mai des CM

Le Mardi 15 mai, au matin, nous sommes allés au musée de l’homme et de l’industrie.

La dame qui nous a fait visiter une partie des bâtiments, nous a parlés de la dynastie des Schneider, qui étaient venue au Creusot pour construire des usines. Au fil des années, ils ont engagé des ouvriers et à ce moment là, les Schneider ont fait construire pour les ouvriers : une école, un hôpital, une église et même une colonie de vacances.Les Schneider ont aussi fait construire des maisons avec un petit potager pour les employés et leur famille. Ensuite la guide nous à montrés les portraits de la famille des Schneider. Après nous sommes allés dans une salle où il y avait une grande maquette animée. Malheureusement, elle était en panne alors on n’a pas pu la voir fonctionner. Elle a été construite par un homme qui a travaillé plus de vingt ans pour sa réalisation. Puis, pour terminer la visite la dame nous a montrés un tableau d’un marteau-pilon monstrueusement grand. Nous avons pu, grâce à lui, constaté les conditions de travail des ouvriers de l’époque de cette famille d’industriels.

Nora

La dynastie Schneider

Dans la mine, le plafond et les murs étaient recouverts de grillage en métal  pour que les pierres ne tombent pas. Nous avons vu des chariots pour mettre du charbon. Ils étaient positionnés sur des rails. Mais avant tout ça, nous avons pu voir les lampes  des mineurs qu’ils prenaient pour s’éclairer.

Aïron

Le 15 mai,

au Creusot dans l’après midi, nous sommes allés dans une mine. Quand les classes de CM2 ainsi que moi sommes arrivés, il y avait un personnage en carton à l’accueil qui n’avait pas l’air sympathique , alors j’ai filé ailleurs, ensuite une guide nous a montrés ce que l’on exploitait dans les mines, c’était très intéressant. Puis, elle nous a montrés différentes sortes de charbons. Au bout d’un certain temps, la dame nous a appris que quelques sacs plastiques étaient fabriqués avec du charbon. Et là, j’ai vu la battle entre le maître et la guide de qui avait raison et finalement la guide a gagné. Ensuite, nous avons découvert la personne qui a construit la mine et on a vu le chevalement. Il était en acier mais avant il était en bois ! Ensuite, nous avons découvert la salle des machines où il y avait un système de communication constitué d’un tuyau terminé par un pavillon qui passait jusqu’au chevalement et le moment drôle c’est quand Lucas a parlé à Anissa dans le tuyau.

Elena

 

 

Nous avons découvert comment les mineurs travaillaient dans les mines. Ils travaillent en moyenne 12 heures par jour. Dans les mines, il y a des gaz mortels comme le (grisou). Nous avons visité la lampisterie où il y avait plein de lampes. Pour que les mineurs arrivent plus vite dans la mine, il y avait le chevalement qui soutenait les ascenseurs destinés au transport des hommes et du charbon entre les galeries et la surface.

       Emile

Un soutènement à l’ancienne

L’après midi, pour la visite du musée de la mine, nous étions séparés en deux groupes d’âge. Les CM1 d’un côté et les CM2 de  l’autre. Ensuite la guide nous a montrés du charbon, des fossiles avec du charbon dedans. Après, elle nous a montrés comment les mineurs allaient dans la mine, comment on remontait le charbon. Puis, elle nous a montrés une salle où l’on descendait les cages. Anissa et Lucas ont communiqué dans un tuyau pour illustrer la communication de l’époque. Ensuite elle nous fait visiter la mine ; mais malheureusement on n’a pas emprunté les cages, nous sommes descendus à pied, elle a dit que les enfants de 12 ans commençaient à travailler et poussaient les chariots.

Hermione

 

Dans la mine, notre guide nous a expliqués comment les mineurs descendaient dans les mines de charbon, comment ils travaillaient, quelle machine ils utilisaient. A quoi elles servaient. Elle nous a fait sous-peser  un marteau-piqueur très gros et qui était très  lourd et j’ai réalisé que les mineurs portaient des choses très lourdes. Cela devait les fatiguer. La dame nous a faits écouter un ventilateur que les mineurs entendaient et avaient ce bruit toute la journée. Elle nous a expliqués que les mineurs avaient un canari parce que parfois il y avait de la fumée qui pouvait tout faire exploser. Plus tard, ce canari a été remplacé par une machine du même nom que l’oiseau. Elle nous a parlés des lampes que les mineurs avaient et l’évolution de ces lampes. Elle a aussi parlé des chevaux qui descendaient dans la mine pour aider les hommes dans ce travail harassant.

Jade

Lors de notre sortie au musée de la mine, on a découvert plein de choses : comme le bruit, comment ils faisaient pour travailler dans la mine, pour descendre ou remonter, et puis c’était  étonnant de voir le moyen de communication utilisé à cette époque. Je veux parler du tuyau relié à la salle des machines. Et après, nous sommes partis dans la mine. Notre guide nous a dit qu’il fallait faire attention autour de nous afin de ne pas nous entraver sur les rails. Puis elle nous a fait porter  un marteau piqueur de 4 kilo. pour voir si on aurait pu être mineur. Je l’ai porté. Ensuite, elle nous   a emmenés dans la salle des pendus (pas des hommes mais des vêtements). Elle nous a montrés les douches. Après cela, nous sommes partis.

Lucas

Un vrai mineur

L’après-midi, nous sommes arrivés à Blanzy. Après 30 minutes de bus, on a fait deux groupes les CM1 et les CM2. Nous nous sommes assis sur des chaises et elle nous a montrés une feuille de fougère fossilisée. Elle nous a un peu parlé du charbon, et elle nous a même fait passer des morceaux de charbon. On a  pu les toucher. Après cela, nous sommes sortis. Dehors, une statue d’un homme célèbre grâce à ses actions en faveur de la mine et de l’invention d’objets utiles aux mineurs. Ensuite, on est allé sous le chevalement: c’est l’endroit  qui ressemblent à une petite tour Eiffel où les mineurs descendaient ou remontaient des galeries. Après on est allés dans la lampisterie, c’est l’endroit où il y a des lampes et des casques que les mineurs emmènent dans la mine pour s’éclairer et pour se protéger. Et après, nous sommes descendus dans la mine, il y avait des rails de partout pour monter et descendre le charbon. Elle nous a montrés des machines pour creuser sous terre, on a vu des mines avec un soutènement en bois. Elle nous a dit que les garçons avaient le droit de travailler à la mine à partir de 12 ans. Leur travail consistait à pousser des chariots de 800kg de charbon, et une personne a eut l’idée de faire descendre des chevaux dans la mine, car il pouvait pousser plus vite ces chariots que les petits. Nous avons passé une superbe journée.

Quentin

Les lampes dans leur bloc de recharge

L’ après-midi nous sommes allés dans une mine qui faisait 15 km de longueur. Il y avait une partie de la mine en bois : ancienne et en la visitant nous avons porté un marteau piqueur. Et une autre partie de  la mine  plus récente. La guide nous a dit que les mineurs, au début,  descendaient dans un tonneau et quand ils étaient arrivés à l’endroit ou ils devaient travailler, ils devaient effectuer un saut au-dessus du vide. Elle nous a aussi dit que des chevaux travaillaient à la mine ; ils ne remontaient qu’ à la fin de leur carrière : on les remontait la nuit pour ne pas leur abîmer la vue. Elle nous a aussi montrés l’évolution des lampes aux cours des années. A l’entrée de la mine, il y avait une grande tour qui s’appelait le chevalement, qui servait à faire monter ou descendre une cage qui contenait soit  les mineurs, soit du charbon. Les enfants travaillaient aussi à la mine : ils poussaient les chariots de charbon. Partout dans la mine, il y avait des bacs d’eau au plafond pour stopper l’explosion due au coup de poussier et ainsi réduire le nombre de morts en cas d’explosion. A côté de la mine il y a une salle des machines.

   Thomas Selim

L’évolution des lampes

Dans la galerie, nous avons vu : des trains, des chariots de charbon. Une dame nous énuméré les dangers auxquels étaient exposés les mineurs. Puis avec quels outils ils travaillaient ( une pioche…). Ils portaient un casque muni d’une lampe. Elle nous disait à quel âge les garçons pouvaient pousser les chariots de charbon. La journée a été agréable.                                                                                                                                                                                       Ynès

Mardi dernier 15 mai on était à la mairie. Il y avait une dame qui nous expliquait des choses importantes. Et dans la mairie, il y avait quelque chose en panne. Puis après, on a fait une pause pour manger et quand on a fini, on a fait une course. Et quand on a fini la course on est allé à la mine. Et on est allé à 7 mètres de profondeur. J’aimais bien la course parce que j’aime bien courir. Ce que j’ai aimé le plus, c’est la mine.

Adrien

La machinerie qui actionne les ascenseurs.

Mardi 15 mai nous sommes partis au Creusot pour aller au musée de l’homme et de l’industrie. Là, nous avons fait la connaissance de la famille Schneider qui a marqué toute la région . De nombreux tableaux  les représentaient. L’après-midi, nous sommes allés à Blanzy au musée dans la mine où se dressait un chevalement de vingt mètres de hauteur. Ensuite, nous sommes allés dans la mine et il avait du charbon partout. Il y avait des wagonnettes avec du charbon. Sous le chevalement, il y avait un ascenseur qui menait à un puits. Dix-huit  hommes et un wagonnet tenaient à l’intérieur.

Aglaé

On a vu des maisons construites par la famille Schneider pour le logement des ouvriers. Des écoles ont été financés par cette famille pour que les enfants aillent à l’école. Sur une photo, des garçons portaient des casquettes. Il y avait des nombres dessus. Je pense que cela servait à les reconnaître.

Aleyna

Les constructions des contremaîtres

La salle « des pendus »

Dans le musée, nous avons appris comment ils produisaient le charbon. Et nous avons parlé d’une famille qui s’appelait Schneider qui  a fait  beaucoup  de choses bien pour les ouvriers. Comme par exemple : construire  un immeuble pour les familles, des écoles pour les enfants, des hôpitaux pour les malades.

Dina

Au cours de cette journée, nous avons découvert la vie de mineur et d’ouvrier. A Blanzy, nous avons vu plein d’équipements, de salles, de machines. Ce qui m’a le plus marquée, c’est l’ascenseur qui descendait les mineurs. Il était très rapide. Il y avait aussi un petit train que j’ai trouvé très rigolo. Au Creusot, nous avons vu les portraits de la dynastie Schneider et comment ils s’occupaient de la ville. Nous avons aussi appris qu’ils étaient la famille la plus riche de la ville.

Léna

 

Le mardi 15 mai, nous sommes allés au musée Schneider mais moi, je vais vous parler de l’après midi. Quand nous sommes arrivés, nous avons directement eu en vue un chevalement. Il y avait à l’intérieur un ascenseur pour descendre dans un puits. Mais nous n’y sommes pas allés. Nous sommes par contre allés dans la mine. Nous avons vu le charbon et je ne savais pas qu’il y en avait  qui brillait et c’était très joli. Il y avait une sorte de mini locomotive avec des wagons pour mettre le charbon dedans. Les mineurs mangeaient dans une sorte de cabane creusée dans la roche et il y avait des rats. Quand les mineurs les voyaient c’est qu’il n’y avait pas de gros risque d’explosion, mais quand il n’y en avait pas, il valait mieux partir sinon la mine faisait boum et vous aussi.

Louis

Avec l’école  nous sommes allés dans une mine à Blanzy. Notre guide nous a expliqués comment descendre et remonter les hommes qui travaillaient tout en remontant du charbon. Après, elle nous a parlés de l’évolution des lampes, et ensuite nous sommes descendus à plusieurs mètres sous terre.

Martin

Le « Canari » qui prévient des risques du grisou

Le musée était au Creusot. C’était dommage que la maquette soit en panne mais c’était intéressant quand même. J’ai beaucoup aimé la mine de Blanzy car j’ai appris beaucoup de choses. Il y avait un chevalement, une sorte de tonneau, des écuries, des photos… Au musée, il y avait aussi des maquettes, des reproductions, des wagons pour la mine … . j’ai été très marquée par la vitesse à laquelle ils descendaient dans l’ascenseur.

Romane

La salle des machines pour la commande

de descente des ascenseurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

3 décembre 2017 - ele-hurigny-higonet-71

Ecole et cinéma – premier trimestre

Le jeudi 16 novembre, nous sommes allés voir « Jiburo » au cinéma de Mâcon. C’est un film sud-Coréen de 2002 qui parle d’un petit garçon et de sa grand –mère qui habitent une sorte de petite cabane. La grand-mère est muette et ne voit pas très bien.

Antoine

La personne âgée est super gentille avec son petit-fils. Mais lui était un peu méchant avec elle. Il faisait des plaisanteries comme par exemple : Il faisait pipi sur ses chaussures et  elle a dû  aller chercher de l’eau  sans chaussure car il les lui avait cachées. Elle ne savait pas parler ; elle faisait des signes  et petit à petit, Sang Woo, son petit-fils arrive à la comprendre.

Aleyna

(suite…)

17 octobre 2017 - ele-hurigny-higonet-71

CM1-CM2 B jeu de société avec nos filleuls

 Première activité avec nos filleuls

Jeudi 12 octobre en après-midi, nous avons joué avec  nos filleuls (GS-CP) de 15 h25 jusqu’à 16h20  dans la salle d’arts plastiques et dans la ludothèque de l’école. Nous leur avons fait découvrir  les jeux de société. Chacun a fait au moins une partie par exemple (Chiens et Chacals, Crazy Cups, Puluc, etc).

Pendant ces parties,  nous avons pu faire connaissance avec nos filleuls.  Tous les élèves étaient contents de ce moment de plaisir avec nos jeunes camarades.

(suite…)

27 septembre 2017 - ele-hurigny-higonet-71

CM1 et CM2 organisent « Les récréations animées »

Trois fois par semaine, les élèves de CM1 et CM2 animent les récréations.

Ils ont déjà proposé à leurs camarades les ateliers suivants : ballon prisonnier, jeu du béret, parcours avec des échasses, dessin, lecture, molkky, quilles, …

 

(suite…)