3 décembre 2017 - ele-hurigny-higonet-71

Ecole et cinéma – premier trimestre

Le jeudi 16 novembre, nous sommes allés voir « Jiburo » au cinéma de Mâcon. C’est un film sud-Coréen de 2002 qui parle d’un petit garçon et de sa grand –mère qui habitent une sorte de petite cabane. La grand-mère est muette et ne voit pas très bien.

Antoine

La personne âgée est super gentille avec son petit-fils. Mais lui était un peu méchant avec elle. Il faisait des plaisanteries comme par exemple : Il faisait pipi sur ses chaussures et  elle a dû  aller chercher de l’eau  sans chaussure car il les lui avait cachées. Elle ne savait pas parler ; elle faisait des signes  et petit à petit, Sang Woo, son petit-fils arrive à la comprendre.

Aleyna

C’est un petit garçon qui ne veut pas aller chez sa grand-mère. En fait, il ne la connait pas. Elle habite une campagne loin de son habitation car il faut plusieurs jours pour s’y rendre en train et en bus.  Sa mère vit seule car son père les a abandonnés et elle n’a jamais montré son fils à sa mère.                                                                                                                                                                       Adrien

Ce  petit  garçon  va  chez  sa  grand-mère. Au  début, il  ne  veut  pas  y  aller car le voyage   est  long et il ne l’a jamais vue (sa grand-mère) . Il ne s’entend pas avec sa mère. Quand il est chez elle, il est méchant. Il est grognon. Il n’aime pas ce qu’elle lui donne. Au milieu du film, il commence à  l’apprécier.

Léna

Au début du film, le petit garçon va chez sa grand – mère mais il n’a pas très envie donc il donne des coups à sa mère  et  puis elle le laisse même si li ne voulait pas. Il disait des méchantes paroles à sa grand – mère, elle était  pourtant gentille avec lui mais lui ne l’était pas avec elle. Sa mamie lui achetait plein de bonbons.

Ynès

Qu’as-tu constaté de différents entre toi et les personnages dans le rapport aux grands-parents  (Louis – Romane)

Premièrement, nos grands-parents parlent et la grand-mère de sang Woo non. Deuxièmement, on connaît nos grands-parents depuis tout petits et Sang Woo ne l’a jamais vue avant que sa mère le lui confie. Troisièmement, nos grands-parents ne sont pas pauvres. Nous n’urinons pas dans les chaussures de nos grands-parents. Cinquième différence :  Nos grands-parents ne font pas leurs besoins dans un  pot de chambre. Enfin, nous, nous n’insultons pas nos grands-parents comme le fait Sang Woo.

Traduction d’expressions ou de mots en coréen : (Jade – Emile)

 

L’essentiel et le superflu dans ce film : (Hermione – Loane)

Superflu :

Dans ce film, on voit que Sang-Woo possède des choses qui ne sont pas nécessaires comme des jouets.  Ses préoccupations ne concernent pas les choses essentielles. Il veut des piles pour son jeu vidéo. Il joue avec son robot, possède une carte de son héros virtuel. Il pourrait communiquer avec sa grand-mère, mais il ne le fait pas (sauf pour l’insulter ou se moquer d’elle). Au début du film, il ne s’intéresse pas du tout à elle, ni à ce qu’elle fait et ne cherche pas à savoir ce qu’elle veut.

Les possessions de Sang Woo

Essentiel :

– La grand-mère ne peut pas communiquer et apparemment ne voit pas bien non plus.  Elle ne parle pas et c’est pourtant elle qui fait l’effort de demander des choses à son petit-fils. Elle lui prépare à manger, prend soin de lui. Elle ramasse des légumes pour les vendre, et se faire de l’argent. Elle lui donne le peu d’argent qu’elle a pour qu’il s’achète des piles pour son jeu. Elle s’occupe du linge, de l’approvisionnement en eau potable, de réparer ses chaussures très abîmées. Elle  travaille au lieu de jouer ou se reposer.

Les possessions de la grand-mère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment expliquer le titre du film ?

Dans le film, on voit principalement des chemins et non des routes. Ils ont  construit des chemins parce qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour construire des routes. Peut-être est-ce pour des raisons de respect d’environnement. Tous les chemins du film sont liés au lien de l’enfant avec la grand-mère. Le chemin de la maison est peut-être comme le retour vers les ancêtres de la famille.

Elena et  Julie

Pourquoi l’enfant ne comprend-il pas sa grand-mère ? (Quentin – Thomas)

L’enfant ne comprend pas sa grand-mère qui ne communique que par signe. Les occupations de sa grand-mère ne sont pas les siennes. Il ne la connait pas assez  pour l’apprécier. Son monde est trop différent de celui de la grand-mère. Lui, veut s’amuser ; elle, doit travailler pour manger et rester en bonne santé. De plus, il ne fait pas beaucoup d’efforts pour la comprendre. Il est un peu capricieux.

Comment évolue la communication entre les deux personnages principaux ? (Aglaé et Dina)

La communication  évolue de mieux en mieux à la fin du film. Même si au début du film, la communication n’allait pas très bien , surtout le petit garçon car il ne voulait même pas aller chez sa grand-mère.

En quoi l’enfant du film est-il différent ou semblable à vous ? (Nora – Yanis – Lucas)

Le petit garçon est capricieux et grincheux. Il n’a pas les mêmes consoles que nous, il fait pipi sur les chaussures de sa grand- mère. Il  la poussait, il a cassé le pot. Il est égoïste.

Pourquoi l’enfant ne comprend-il pas le monde de sa grand-mère ? (Aïron et  Martin)

Le petit garçon n’aime pas sa grand-mère car elle est âgée ridée et cambrée. Il ne la connaît pas et il croît qu’elle ne comprend rien. C’est pour ça qu’il lui cache ses chaussures.